A la découverte

DU JAPON 5

Axèle, lycéenne en Dordogne, est partie vivre une année scolaire au Japon. Passionnée par la culture nipponne, sa langue et sa gastronomie, elle va partager avec ses mots, au fil des mois, sa découverte des us et coutumes d'un pays qui est aujourd'hui le 3ème pays consommateur de foie gras au monde après la France et l'Espagne. Un pays qui a décidément du goût pour les bonnes choses ! Cinquième éclairage d'Axèle sur les produits snackés dont les Japonais raffolent.

Les « okashi », snacks japonais

 

Après un déménagement pour cause de changement de famille d'accueil, me revoilà !

Foie gras du Périgord

Que ce soit les lycéens ayant une petite fringale entre les cours, les adultes qui grignotent quelques biscuits devant la télévision le soir ou les enfants pour le goûter, les snacks sont omniprésents. C'est quelque chose qui m'avait beaucoup marquée à mon arrivée.
 

De plus, avec la présence de supérettes à tous les coins de rue, il est aisé de passer acheter quelques biscuits ou bonbons après les cours ou le travail. Ces « konbini » (qui est un dérivé de l'anglais « convenience store »), comme les appellent les Japonais, sont ouverts de tôt le matin à tard le soir, ils sont donc très populaires auprès des promeneurs comme des businessmen ou des lycéens.

En ce qui concerne les sortes de friandises que l'on y trouve, cela va des friandises typiquement japonaises (comme le calamar séché et salé ou encore les bonbons au thé vert) aux snacks ou sucreries provenant de pays occidentaux (comme les cookies ou les oursons gélatineux d'une célèbre marque de bonbons). On trouve aussi en cette saison beaucoup de snacks à base de patate douce, très populaires, comme des espèces de frites caramélisées (dont personnellement je raffole) ou des chips.



Foie gras du Périgord

Ensuite on a les produits ou marques d'origine occidentale revisités à la sauce nippone. En exemple, je citerai les célèbres Kit Kat au thé vert ou même les Pocky (Mikado) au thé vert ! Et je vous assure que c'est addictif... Une fois qu'on met la main dans le paquet, on ne la ressort pas tant qu'on n'a pas tout fini !

On trouve même des friandises qui se revendiquent françaises, comme des caramels ou des biscuits sablés.

Dans les supermarchés, les rayons « okashi » sont tout simplement impressionnants. On y trouve de tout et en quantité folle.

 

 

Foie gras du Périgord

Les lycéens, entre amis, s'offrent des friandises parfois pour remercier l'autre d'une faveur qu'il lui a accordée, ou même en tant que cadeau d'anniversaire. Oui, au Japon, offrir quelques biscuits et un jus de fruit à un ami pour son anniversaire, ça suffit à son bonheur ! Il en faut peu pour être heureux... Prenons exemple !

Au Japon, lorsque l'on part en voyage quelque part ou que l'on visite un lieu un peu lointain, on ramène à sa famille et à ses amis des « omiyage » (des souvenirs). La plupart du temps, il s'agit de boîtes de friandises ou de snacks. Les boutiques de souvenirs en sont remplies !


Puis il faut dire que les Japonais sont très forts pour donner envie d'acheter toutes leurs friandises... Souvent ils mettent sur les packagings de petites mascottes absolument adorables ou des motifs qualitatifs.

On peut donc dire que les « okashi » sont une part très importante de la culture japonaise. D'ailleurs, avec tous ces grignotages, je me demande bien comment les Japonais font pour rester aussi sveltes !

En tout cas, si un jour vous venez au Japon, vous vous devez de manger ces fameux « okashi ». Ils font partie du patrimoine culinaire japonais et je vous assure qu'il y a des choses... surprenantes !

Sur ce, je vous dis à la prochaine !

Itadakimasu* ! (*l'équivalent français serait « bon appétit »)

FacebookTwitterGoogle+